Skip to main content
Je propose un accompagnement sur l'arrêt du tabac

POURQUOI ET COMMENT DÉCIDE-T’ON DE DEVENIR VÉGAN ?

Si aujourd’hui, j’ai décidé de vous écrire cet article, c’est parce  le Véganisme envahit, depuis quelques années, notre quotidien et que de plus en plus de personnes se tournent vers ce mode de vie.

Aussi, je souhaitais vous faire un petit point sur ce concept afin de vous expliquer en quoi cela consistait et ce que les personnes recherchaient dans ce mode de vie.

Je ne suis pas moi-même, bien que très impliquée dans la cause animale, je n’ai pas trouvé le besoin de passer au tout végan. Néanmoins je mange déjà, par goût, peu de viande, je préfère les boissons et desserts à base de soja, d’amande mais je reste particulièrement vigilante à la composition de mes cosmétiques car il est vraiment important pour moi qu’ils soient Cruelty Free.

Rien de nouveau sous le soleil

L’alimentation végétale est peut-être une idée nouvelle pour vous, mais elle est déjà le quotidien de millions de personnes qui ne tarissent pas d’éloges sur ses saveurs.

La tradition végétarienne remonte à des milliers d’années.

Un certain nombre de philosophes de la  Grèce antique, dont Pythagore et Plutarque, étaient végétariens, de même que la figure emblématique de la Renaissance, Léonard de Vinci, ou encore le génie moderne Albert Einstein.

Des bouddhistes et des hindous mangent végétarien depuis des millénaires, et l’on attribue aux bouddhistes, l’invention du tofu, du lait de soja et de simili-carnés, il y a des milliers d’années, ces mets ayant résisté à l’épreuve du temps et trouvé une place de choix à la table des empereurs.

Que mangent les végans ?

Les végans mangent de tout, du moment que cela ne vient pas d’un animal (par exemple de la viande, des oeufs et des produits laitiers).

Songez à ceci : la plupart des gens ne consomment qu’un nombre limité de viandes (poulet, boeuf, porc, et dinde) et de poissons.

Mais prenez conscience de la grande variété d’aliments végétaux à votre disposition : haricots, tomates, pois, ananas, riz, amandes, myrtilles, pois chiches, poivron , potirons, pommes de terre, orange, maïs, mangues, betteraves, carottes, brocolis, choux-fleurs, aubergines, raisins, lentilles, courgettes, noix, olives, bananes, noix de coco, noix de cajou, pêches, chocolat (!), ainsi de suite.

Tout en un !

S’il y avait une seule et unique chose à faire pour sauver les animaux, protéger l’environnement et diminuer fortement vos risques de contracter la plupart des maladies les plus mortelles de notre civilisation, que feriez-vous ?

Commencez par lire cet article vegan en ” herbe ” où je vous partage des recettes, des informations nutritionnelles, des astuces pour faire ses courses et d’autres conseils pour vous apprendre pourquoi et comment, les végans ont adopter cette cuisine pleine de bienveillance.

6 façons très simples de faire la transition.


” Véganisez ” vos plats préférés

N’importe quelle recette peut-être préparée en version vegan.

Eh oui ! Absolument !

En général, il suffit simplement de remplacer un ingrédient par un autre, par exemple en utilisant des haricots ou du haché végétal à la place de la viande ou en utilisant des bananes écrasées plutôt que des oeufs dans les pâtisseries.

Si vous aimez les spaghettis et les boulettes de viande, essayez les spaghettis avec des boulettes de viande végétale.

Si votre plat préféré est la salade de poulet, ” véganisez-là ” avec les versions végétales du poulet et de la mayonnaise.

Découvrez de nouvelles recettes de cuisine végétale

Si vous tapez : ” Recettes véganes ” dans votre moteur de recherche, vous obtiendrez des milliers de résultats, en allant des plats traditionnels à la cuisine thaïlandaise exotique.

Vous pouvez également vous offrir un livre de recettes véganes (ou deux, ou trois ;-)).

Que vous soyez un cuisinier débutant ou expérimenté, il y aura toujours un livre de recettes qui sera fait pour vous.

Amusez-vous en testant de nouveaux ingrédients et de nouvelles recettes.

Découvrez les alternatives à la viande et au lait

On trouve des alternatives à la viande dans tous les supermarchés, comme des steaks de soja, des hachés végétals ou des galettes de céréales, ainsi que dans les magasins Bio avec la “ charcuterie végétale “, les simili-carnés  ou d’autres alternatives comme le Tempeh, le seitan ou le tofu.

On trouve désormais partout des alternatives aux produits laitiers comme le lait de soja, d’amande ou de riz, les desserts ainsi que les céréales végétales.

Testez également les magasins végans en ligne.

Ces produits délicieux vous permettront non seulement de faire la transition vers une alimentation végane, mais aussi sont souvent riches en protéines végétales et ne contiennent pas de cholestérol.

Passez moins temps derrière les fourneaux grâce aux plats préparés

Vous mangez sur le pouce ? En quelques minutes, vous pouvez réchauffer des plats végans comme par exemple : “ Mon plat végétal à la provençale “ de Sojasun ou le “ Chili Con Soja à la Mexicaine “ de Céréal Bio.

Mettez-en de côté dans le réfrigérateur de votre lieu de travail pour un repas rapide ou servez-les avec une salade lorsque vous n’avez tout simplement pas envie ou le temps de préparer un dîner.

Ajouter des pois chiches ou une autre légumineuse avec du riz parfumé ou un mélange de céréales et le tour est joué : vous venez de créer facilement un plat de résistance.

Ou bien cuisinez des raviolis de tofu ou encore des pâtes auxquelles vous ajoutez de la bolognaise végane et obtenez un vrai dîner en un rien de temps.

Explorez les cuisines les cuisines du monde

Goûtez au houmous, aux falafels, au caviar d’aubergines ainsi qu’à d’autres délices du Moyen-Orient.

Le curry à la noix de coco à la façon thaïlandaise, les rouleaux de printemps chinois et les sushis d’avocat, de carotte ou de concombre sont les plats asiatiques végans les plus typiques, ainsi que les samossas de légumes, les pakoras et le curry de pois chiches indiens.

Vous pouvez aussi explorer les rayons des magasins exotiques.

Trouvez des restaurants qui proposent des plats végans

Avant de sortir, faites une recherche sur internet des restaurants du coin où les végans sont bien accueillis.

Quand vous mangez dehors les restaurants exotiques sont souvent de très bons choix, mais ne vous y cantonnez pas.

Beaucoup de petits restaurants servent aussi des plats végans : jetez un oeil aux entrées, salades, soupes et accompagnements, ou bien demandez au chef de vous préparer quelque chose à partir des plats qui sont dans le menu.

Enfants végans

Une alimentation adaptée pour toute la vie

Si vous êtes soucieux d’inculquer à vos enfants des habitudes alimentaires saines, qu’ils garderont toute leur vie, l’alimentation végane est idéale puisqu’elle est naturellement sans cholestérol, généralement pauvre en graisses saturées et riche en fibres, glucides, complexes vitaminés, minéraux et autres nutriments essentiels.

Une alimentation végane équilibrée est idéale pour les femmes enceintes, tout comme pour celles qui souhaitent le devenir. Après tout, l’essentiel de la nourriture que l’on recommande d’éviter durant la grossesse et durant l’allaitement : les poissons, les crustacés et les coquillages bourrés de mercure, la viande et les oeufs mal cuits, le lait cru et les fromages sont des produits d’origine animale.

Mange tes légumes !

Les enfants peuvent trouver tous les nutriments dont ils ont besoin dans les fruits, les légumes, les noix, les graines, les céréales complètes, les légumineuses, les pains complets, les ” laits ” et les boissons végétales.

Dans son livre, : ” Comment soigner et éduquer son enfant “, le regretté Docteur Spock a écrit : ” Les enfants qui grandissent en puisant leurs nutriments dans une alimentation végétale plutôt que dans la viande, ont des atouts pour leur santé. Ils sont moins à même d’être sujets aux problèmes de poids, d’hypertension, et à certains type de cancers “ .

L’académie américaine (American Academy of Pediatrics) préconise de ne pas donner de lait de vache aux enfants de moins d’un an. Le Docteur Walter Willett, président du département de nutrition de l’école de santé publique d’Harvard, est allé plus loin encore en disant cela : ” Les humains n’ont aucun besoin nutritionnel exigeant de consommer du lait de vache, qui est un ajout récent dans leur alimentation à l’échelle de l’évolution “.

Parmi les mets végans appréciés des enfants, on peut citer les pâtes à la sauce tomate, les smoothies aux fruits, les soupes aux légumes, le houmous, les falafels, les pommes de terre au four, les nuggets de simili-poulet et, les burgers végans, mais aussi tous les légumes grillés (cela fait ressortir le goût sucré).


Une pomme par jour et le docteur passe son tour

Les pommes, le chou kale, les myrtilles et les graines de soja peuvent réellement vous empêcher de tomber malade. Une alimentation végétale est totalement dépourvue de cholestérol, généralement pauvre en graisses saturées et riche en fibres, en sucres complexes et autres nutriments essentiels.

Certains aliments végans complets ont la capacité de vous prémunir et parfois même de résorber de nombreuses maladies chroniques.

Voici quelques exemples, parmi d’autres de l’intérêt pour votre santé d’une alimentation végane.

Débouchez vos artères

En moyenne, les végans ont un taux de cholestérol de 133, c’est-à-dire 77 % de moins que la moyenne de ceux qui mangent de la viande et 28  % de moins que les végétariens, et une vaste étude a mis en lumière l’absence de crise cardiaque au sein de la population dont le taux de cholestérol était inférieur à 150.

Le docteur Dean Omish a réussi à combattre efficacement les maladies cardiaques chez ses patients, en leur faisant suivre un régime végan pauvre en graisses, accompagné d’un programme d’exercice physique.

La carnitine, acide aminé non essentiel que l’on trouve naturellement dans la viande, pourrait en être un autre facteur important. Une nouvelle étude indique que les bactéries intestinales la métabolise en oxyde de triméthylamine, lequel est lié à l’arthérosclérose. Cela pourrait expliquer pourquoi le taux de maladie cardiaque chez les mangeurs de viande est nettement plus élevé que chez les végans et les végétariens.

Protégez votre cerveau

Une étude a démontré que les personnes qui évitent les mauvaises graisses, celles que l’on trouve dans la viande, les oeufs  et surtout dans les produits laitiers, réduisent environ de deux tiers le risque de développer la maladie d’Alzheimer.

D’ailleurs, les mauvaises graisses ne sont qu’une partie du problème. La viande ainsi que le homard, les crevettes et d’autres fruits de mer, sont souvent riches en métaux tels que le fer, le cuivre et le zinc que l’on retrouve dans le cerveau des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Bien que nous ayons besoin de ces métaux, en petite quantité, pour notre santé, on les trouve dans les végétaux, les  légumineuses, les céréales complètes,… Les viandes ont tendance à trop nous en apporter.

Une alimentation végétale riches en vitamines E et B, en acide folique et d’autres nutriments peut diminuer jusqu’à 70 % le risque de développer la maladie d’Alzheimer.

Luttez contre le cancer avec les plantes

Une alimentation végétale contient des antioxydants et d’autres composés phytochimiques qui aident à lutter contre les inflammations et à éliminer les facteurs cancérigènes.

Une étude a démontré que les vegans ont environ 40 % de risques en moins de développer un cancer par rapport à ceux qui mangent de la viande.

Mincissez en devenant végan

Les études prouvent que les végans ont généralement un indice de masse corporelle inférieur à celui des mangeurs de viande.

Les végans pèsent en moyenne 18 % de moins que ceux qui mangent de la viande et ils encourent neuf fois moins de risque d’obésité.

Prévenez et parfois même éliminer le diabète

Les National Institutes of health (Instituts américain de la santé) et les Centers for Disease Control and Prevention (Centres de contrôle et de prévention des maladies) aux États-Unis, recommandent aux gens de manger plus de légumes, légumineuses et de céréales complètes et moins de chair animal afin de prévenir le diabète.

Une étude prouve même que les diabétiques qui ont une alimentation végane, pauvre en graisses peuvent mieux  gérer leur maladie et se passer de médicaments ou du moins en réduire la quantité.

Des protéines superpuissantes

La plupart des aliments contiennent des protéines, et certains légumes notamment les épinards, les brocolis, les avocats, le maïs ou les artichauts en fournissent un apport très important. On trouve des protéines en abondance dans les aliments à base de soja comme le tofu,  le tempeh, les fèves edamane et le lait de soja, mais aussi dans les pois, les haricots, les lentilles, le pain complet, les flocons d’avoine, le quinoa, les champignons, les noix et les graines.

Avoir des os solides

Amandes, brocolis, chou kale, tahini (crème de sésame), haricots, certains types de tofu ou encore les boisson au soja, à l’amande ou au riz enrichies en calcium, sont remplis de calcium, que l’on absorbe souvent mieux que celui présent dans le lait de vache.

Votre corps synthétisera généralement suffisamment de vitamine D, si vous exposez votre peau au soleil 15 à 20 minutes par jour.

Vous pouvez trouver de la vitamine D complémentaire dans certains champignons, certains aliments végans enrichis ou dans des compléments alimentaires.

Un guide végan pour une alimentation équilibrée

Si vous souhaitez profiter pleinement des bienfaits d’une alimentation végétale et couvrir tous vos besoins nutritionnels puiser dans la grande variété des aliments végans excellents pour la santé.

Les bons filons pour le fer et les vitamines

Il y a du fer en abondance dans les haricots noirs, les lentilles, les flocons d’avoine, les fruits secs, les graines de soja, les épinards, les graines de tournesol , les pois chiches, le tempeh et le quinoa.

Tout le monde, aussi bien les végans que ceux qui mangent de la viande ont besoin d’un apport régulier en vitamine B dans leur alimentation.

Ni les plantes, ni les animaux ne sont capables de la synthétiser.

On ne peut la trouver que dans certains types de levures alimentaires, ainsi que dans des aliments enrichis, comme les céréales, les simili-carnés et les boissons végétales

Si vous ne trouvez pas ces aliments, il faut prendre des compléments.

Des acides gras oméga-3 sans poisson

Vous pouvez obtenir des Oméga 3 sans toutes les graisses saturées, le cholestérol et les toxines que contient le poisson, en le puissant dans les noix, les brocolis, les épinards, les graines de soja, huile de colza, les graines de chia, les graines de lin et les compléments à base de microalgues.

Regardez tout ce(ceux) que vous allez épargner

Vous épargnerez des animaux 

Vous avez le pouvoir d’épargner des centaines d’animaux au cours de votre vie en devennant végan.

Le nombre d’animaux abattus en France

  • Par minutes : 1 833,
  • Par heure : 109 960,
  • Par jour : 2 639 411,
  • Par an : 960 385 000 (sans compter les poissons et les crustacés).

Vous allez économiser de l’argent sur vos courses.

Certains des aliments végans les plus courant, dont les légumineuses, le riz, les légumes, le tofu et les pâtes coûtent moins cher que les produits d’origine animale.

Même les végans qui achètent les produits les plus onéreux comme le simili-carnés et la crème glacée non laitière peuvent dépenser moins d’argent que les gens qui achètent beaucoup de bœuf, de fromage ou de poisson.

Vous préservez votre santé

Les études démontrent que les végans encourent moins le risque de devenir obèses ou d’être atteints de maladie cardio-vasculaire, de diabètes, de cancers, d’accidents vasculaires cérébraux et d’autres problèmes de santé. Que diriez-vous de mettre toutes les chances de votre côté pour éviter d’avoir recours aux médicaments et aux régimes amincissants uniquement en évitant les produits d’origine animale malsains qui bougent vos artères ?

Vous sauverez des vies humaines.
Devenir végan contribue à réduire la faim dans le monde

La moitié des céréales cultivées dans notre pays est destinée à l’alimentation des animaux dans les élevages.

Enviro, 805 million de personnes à travers le monde ne mange pas à leur faim. Pourtant le cheptel mondial consomme à lui seul autant de nourriture qu’il en faudrait pour satisfaire les besoins caloriques de 8,7 milliards d’humains. Selon un rapport de l’Organisation des Nations Unies datant de 2010, plus de la moitié des récolte mondiales est utilisée pour nourrir des animaux d’élevage, et non les humains. Alors que des centaines de millions de gens ont faim, il est déraisonnable de gâcher de la nourriture comestible par le biais des animaux d’élevages.

Manger des animaux nuit à l’environnement

Selon l’Organisation des Nations Unies, devenir végan est l’un des moyens les plus efficaces pour freiner d’émission de gaz à effet de serre, réduire la pollution, arrêter la déforestation et préserver les ressources.

Une empreinte carbone monstrueuse

Des chercheurs de l’université Californie à Riverside ont calculé que la cuisson au barbecue d’un seul steak provoquerait la même pollution que si l’on conduit un camion à 18 roues sur 230 km.

Une étude britannique a démontré que les végans avaient la plus petite empreinte carbone, émettant 150 % de moins de gaz à effet de serre que les omnivores et 32 % de moins que les végétariens.

Au secours ! Ça déborde !

Le ministère de l’écologie et de l’agriculture estime que les 105 million de bovins, porcins et volailles élevés en Bretagne produisent 40,8 millions de tonnes de déjections par an au, moins autant que toute la population humaine française.

Une seule vache peut produire 63 kg de déjections chaque jour. Une grande partie des déchets organiques de l’élevage s’infiltre dans les cours d’eau, rendant les gens malades et tuant la vie aquatique.

Démolir un paradis pour faire des steaks

Au Brésil, le plus grand exportateur de viande bovine, la superficie de la forêt tropicale amazonienne coupée et brûlée pour créer des patûrages, pour les bovins, s’est accrue de 10 millions d’hectares, ce qui équivaut à la taille du Portugal, en 10 ans, selon un rapport de Greanpeace.

En 2006, le gouvernement brésilien a estimé qu’il y avait trois bovines pour chaque habitant humain en Amazonie.

Cet article  n’a pas pour but de vous faire devenir végan, mais de vous faire prendre conscience de ce que cela implique pour votre santé et pour l’environnement et de comprendre la démarche et les raisons de ceux qui ont décidé de l’être.

Comme je vous le disais, au début de cet article, je ne suis moi-même pas vegane et pourtant extrêmement concerné par l’environnement et sur la coposition des produits que j’utilise et j’avoue que certaines de leurs arguments laissent à réfléchir.

Après chacun reste libre de faire ses propres choix, de mener ses propres expériences, en son âme et conscience, je  n’émettrai aucun jugement sur ces derniers.

Cet article a principalement un but informatif.

Il faut savoir qu’il existe aussi des détracteurs de ce mode de vie et que certaines études tendraient également à le remettre en cause, cela pourra donc faire l’objet d’un autre article.

Je vous remercie d’avoir pris le temps de me lire.

N’hésitez pas à me faire par de vos retours d’expérience, de vos intérrogations et de vos éventuelles remarques, je me ferai un plaisir d’en prendre connaissance et de vous répondre.

Portez-vous bien ! 

Laisser un commentaire