Skip to main content
Je propose un accompagnement sur l'arrêt du tabac
Stress Professionnel

COMMENT GÉRER LE STRESS AU TRAVAIL ?

Le stress peut rendre la vie professionnelle très difficile, et cela empire quand le burn-out est avéré.

Il importe d’analyser les causes de ce mal-être au travail et d’adopter les bonnes attitudes pour retrouver la sérénité et la motivation.

QUELLES CONSÉQUENCES PROFÉSSIONNELLES ?

Le travail n’est pas toujours la santé, et le stress ne fait rien pour la conserver !

36% des Français ont déjà fait un burn-out, d’après une enquête de 2017 de la CFDT sur le monde du travail.

Et près d’un quart des actifs seraient en état d’hyperstress, un seuil à risque dommageable sur la durée (étude du Cabinet Stimulus, 2017).

DES CHIFFRES ALARMANTS

Ces chiffres replacent le bien-être au travail au cœur des préoccupations pour trouver des solutions qui ne se limitent pas à un arrêt maladie.

Le stress professionnel devient un corrosif puissant qui attaque le moral des employés, jusqu’au fondement de leur motivation.

Derrière les symptômes récurrents, du mal de dos aux migraines, une baisse de forme généralisée peut devenir chronique et va fragiliser les défenses immunitaires d’un organisme fatigué, qui tend vers un épuisement progressif…

LE POIDS DU TRAVAIL

Il finit par peser un peu trop lourdement sur les épaules du salarié qui ne parvient plus à faire face à sa tâche quotidienne, avec une sensation, d’être pris dans un étau en permanence.

La morosité se transforme en déprime, voire en dépression et le corps s’exprime par des maux qui traduisent un mal être qui s’installe.

POUR SE SORTIR DE CE CERLE VICIEUX PROFESSIONNEL

Il va falloir remonter aux sources du stress, traiter le mal à la racine et retrouver le plaisir de se lever le matin pour se rendre au bureau, et puiser dans son occupation un épanouissement qui renforce l’équilibre personnel.

L’AVIS D’UN EXPERT

D’après Maud Gourthay -Saussaye : « Quand on ne peut pas se soustraire rapidement à la source du stress professionnel, la priorité est de bien identifier son origine. Plus on découpe son environnement en petits bouts, plus cela prend sens. Hiérarchisez l’importance de chacune de ses sources de stress, listez leurs effets et cherchez des solutions à chaque partie »

REMONTER LA SOURCE DU STRESS

Le travail peut faire mal…

Et quand le stress s’en mêle, le boulot devient un boulet.

L’urgence repenser son univers professionnel.

Emploi du temps surchargé, travail sous pression et objectifs impossibles à atteindre…

Le stress fait partie de la vie professionnelle et n’épargne aucune catégorie.

Il a toujours existé, mais il est devenu un fléau moderne, conséquence d’une nouvelle organisation du travail.

Ce fléau ne reste plus sous silence et se combat avec des mesures collectives qui doivent s’accompagner d’un suivi individuel afin de casser le cercle vicieux du stress et retrouver un plaisir professionnel.

UN ÉVENTAIL DE DÉCLENCHEURS

Les facteurs de stress en milieu professionnel sont nombreux.

D’abord, l’environnement, qui conditionne les conditions de travail.

Le bruit et le manque d’espace (l’open-space devient vite un enfer pour beaucoup d’employés) finissent par devenir une obsession.

La crise et les difficultés économiques ont enfoncé les clous du stress.

La détérioration des rapports entre collègues, puis l’acharnement d’un supérieur qui peut tourner au harcèlement, entretient un stress ambiant.

L’organisation du travail et le management ont un lien direct avec le stress.

La surcharge de travail, faute d’effectifs suffisants, et une planification flottante des tâches renforcent la sensation d’être complétement dépassé.

La pression, les objectifs inaccèssibles à remplir crée souvent une atmosphère irrespirable pour les employés qui n’osent rien dire ?

Quant au travail lui-même, il peut être à l’origine du stress.

CRUEL MANQUE DE RECONNAISSANCE

Un simple merci suffirait…

Sentiment de frustration, de s’investir à fond sans recevoir aucune gratification en retour…

Le travail, même si le salaire est élevé, ne paye pas toujours en termes de satisfaction personnelle.

Le management devient parfois répressif, au lieu de reconnaître les efforts.

Si le supérieur ne relève pas les bons résultats, il ne loupe pas une occasion de pointer du doigt les erreurs ?

Alors à quoi bon dépenser toute son énergie pour une entreprise qui ne sait pas reconnaître ses mérites ?

Les promotions et les augmentations de salaires ne satisfont plus l’employé qui a besoin de sentir l’utilité de son rôle dans les rouages de la société pour laquelle il œuvre.

Ce manque de motivation, lié à une absence d’intérêt éprouvé au quotidien pour sa fonction, peut mener à un burn-out, le syndrome de la perte de sens au travail, où son emploi est perçu comme inutile et mène, pour certains, à une envie croissante de reconversion.

QUAND LA PORTE DE LA SORTIE EST FERMÉE

Porte fermée sans issue

Difficile de rester zen en permanence face à la pression de ses supérieurs en quête de résultats.

« Le stress est une réaction physique qui permet de mettre le corps en alerte et d’augmenter ses capacités », explique Sylvie Bournel, psychologue qui accompagne les personnes en proie au stress professionnel.

Le problème est que la pression devient permanente, le stress s’installe, le corps s’épuise et le psychisme est à bout de souffle.

Vous tombez alors dans une spirale de stress sans entrevoir la façon de sortir de ce guet-apens professionnel.

Le stress modifie la perception et rend la moindre tâche insurmontable.

Vous êtes prise dans un « grand huit » et vous ne trouvez pas le bouton d’arrêt.

Tout le monde ne réagit pas de la même manière aux situations stressantes.

Certaines personnes sont plus fragilisées que d’autres, mais le stress finit toujours par affecter même les plus aguerris.

L’IMPACT DU CORPS

Le stress a des répercussions directes sur la santé et déballe sa panoplie de symptômes : insomnies, troubles intestinaux, fatigue, ulcère…

Il a une influence sur les risques d’accidents cardio-vasculaires et joue un rôle évident dans les troubles musculosquelettiques.

En avoir plein le dos prend alors tout son sens !

Le stress chronique peut aggraver une pathologie déjà existante comme le diabète ou l’hypertension.

« Le stress va impliquer des changements de trois sortes : physique, émotionnel et cognitif » analyse la psychologue Sylvie Bournel.

« Il a un impact sur l’humeur. Vous devenez plus irritable avec des phases d’abattement »

Quand le seuil de stress est dépassé, le syndrome d’épuisement professionnel n’est pas loin.

Le burn-out touche 5 à 10% des salariés qui consomment toute leur énergie physique et psychologique.

Mieux vaut agir avant d’arriver à ce stade.                         

RÉAGIR : LES SIGNAUX D’ALERTE

Signaux d'alerte

Le stress au travail s’insinue progressivement par des détails qui s’installent sur la durée…

  • La motivation n’est plus au rendez-vous et vous avez de plus en plus de mal à vous lever le matin pour aller travailler,
  • La ponctualité devient aléatoire, vos retards ont tendance à se multiplier,
  • Vous avez du mal à achever vos tâches en temps et en heure,
  • Votre travail empiète sur votre vie privée. Vous vous en plaignez à vos proches ou vous commencez à ramener du travail chez vous,
  • Vous prenez moins de temps pour discuter avec vos collègues,
  • Vous êtes de plus en plus facilement irritable,
  • Vous devenez moins flexible dans votre travail, refusant tout changement susceptible de vous perturber,
  • Vous avez pris l’habitude de grignoter eu bureau,
  • Vous êtes toujours anxieux à l’idée de pas être à la hauteur, de faire une erreur,
  • Vous comptez les heures qui défilent, en attendant le soir avec impatience,
  • Vos arrêts maladies vont crescendo depuis quelques temps,
  • Vous vous sentez oppressé sans savoir pourquoi.

OSER SE FAIRE AIDER

Le stress a tendance à isoler.

« L’employé sur replie sur lui-même et à tendance à ruminer ses pensées négatives » explique le psychologue.

« Se couper progressivement de ses proches peut amener à des conséquences dramatiques, comme un suicide »

Avant de se laisser envahir par un sentiment de totale impuissance, il faut savoir tirer la sonnette d’alarme et renouer le fil de la communication.

Le médecin du travail peut prendre en charge l’aspect médical et orienter son patient vers une consultation.

« Beaucoup nient leur stress » souligne Sylvie Bournel.

« Une fois qu’elles ont accepté le diagnostic, le travail du thérapeute va être de casser le cercle vicieux du stress et de redonner confiance à son patient. L’objectif est de comprendre aux personnes stressées qu’elles ont le droit de s’exprimer et de dire NON à une charge de travail qu’elles ne pourront pas assurer. Même s’il est difficile de s’opposer à la décision de ses supérieurs, l’important est de faire entendre sa voix ».

MISER SUR LE COLLECTIF

La source de stress professionnel provient souvent d’un dysfonctionnement dans l’organisation de l’entreprise.

La souffrance au travail ne doit donc pas rester au niveau individuel, sinon, elle ne se résoudra pas.

« Il faut le porter collectivement par toute l’entreprise » insiste la psychologue.

« En commençant par la reconnaissance du chef d’entreprise et une volonté d’agir pour trouver des solutions et mettre en place une nouvelle organisation du travail. La demande doit émaner du Chef d’entreprise ou des syndicats.Une phase d’observation permet d’établir un diagnostic et d’agir sur les causes du stress ».

Quand l’origine du stress se trouve dans un problème relationnel avec un collègue ou son manager, la priorité reste de trouver un médiateur pour aplanir les problèmes, trouver un terrain d’entente.

L’ENNUI AU TRAVAIL NUIT SÉRIEUSEMENT À LA SANTÉ

Il est parfois difficile d’échapper à la routine du travail surtout après quelques années passées à exécuter les mêmes tâches.

On ne parle pas alors plus de burn-out mais de bore-out (de l’anglais « bore » ennuyer).

Pour ce faire je vous invite à prendre connaissance de mon article qui traite de ce sujet.

Ce syndrome d’épuisement professionnel par l’ennui, peut avoir des effets tout aussi dévastateurs.

Le plaisir de se rendre au bureau a disparu, le travail devient une corvée qui pousse à réduire ses efforts au maximum pour tenir.

La conscience de ne pas pouvoir s’extraire de ce cercle vicieux entretient un moral en berne et finit par contaminer sa vie privée, jusqu’à ne plus avoir goût à rien…

À contacter :

  • L’Association EIPAS (Espace d’Intervention Prévention Accompagnement du Stress)

Tél : 04.73.70.76.91 – www.eipas.org

  • AGIPS : un organisme indépendant qui agit en prévention du stress professionnel

QUOI DE NEUF ?

L’union fait la force face au stress au travail.

S’informer est une des premières étapes pour trouver une porte de sortie…

Burn-out : à tous petits pas

Burn Out

Si la proposition de loi pour inscrire le burn-out au tableau des maladies professionnelles, parmi les pathologies psychiques « relevant de l’épuisement professionnel, a été rejetée, il n’est pas impossible de le faire reconnaître comme maladie professionnelle, sous certaines conditions.

Il doit être établi que la pathologie est directement causée par le travail et qu’elle entraîne une incapacité permanente partielle (IPP) égale ou supérieure à 25% ;

Des critères à bien préciser pour remplir un dossier de demande de reconnaissance de maladie professionnelle à la Caisse Primaire d’Assurance Maladie.

SOS Burn-Out

L’association France Burn Out (AFBO) accompagne et soutient les personnes victimes de ce syndrome d’épuisement professionnel qui transforme le travail en torture quotidienne.

Plus d’infos : https://asso-franceburnout.fr

Bore-out/Brown-out, c’est fini !

32% des salariés s’ennuient au travail…

Lassitude galopante, manque de motivation, remise en question d’un emploi qui n’a plus sens…

Dans ce livre, la sophrologue Florece Vertanessian de Boissoudy propose une méthode en 10 jours pour sortir de cette spirale émotionnelle.

Éditions Jouvence. 6,90€

Le droit à la déconnexion

Certains métiers obligent à rester derrière un écran d’ordinateur ou de smartphone toute la journée…

Une hyperconnectivité néfaste pour la santé.

Le droit à la déconnexion est entre dans la réforme du Code du travail pour permettre « l’effectivité du droit au repos ».

Un point de la loi à ne pas oublier pour décrocher de ses activités professionnelles plus facilement.

Comment rester vivant au travail

La formule pourrait prêter à sourire si elle ne traitait pas d’un sujet grave !

Catherine Vasey, psychologue clinicienne, s’adresser aux victimes de burn-out pour leur permettre de faire un bilan et les aider à cheminer vers la voie de la guérison.

Éditions Dunod 16,90€

12 GESTES CLÉS ANIT-STRESS AU BUREAU

Les bons réflexes à adopter pour se relaxer illico et tenir les tensions à distance

Il est plus facile de modifier quelques habitudes pour apprendre l’art du zen en open-space que de changer de travail du jour au lendemain…

Des gestes de premiers secours professionnels pour réanimer une attention défaillante et réguler les pressions trop présentes =.

Le bien-être au bureau devient une priorité pour conjurer le mauvais stress.

Marcher un peu

Si vous devez prendre les transports en commun ou la voiture, marchez sur le dernier quart d’heure de votre trajet, comme une balade méditative qui chasse les idées noires.

Keep cool and drink tea

Le café du matin est sacré en arrivant au bureau mais pas d’excès au risque de muter en pile électrique.

On fait infuser ses journées à coup de petits sachets de ginseng dynamisant, de rooibos apaisant et de valériane qui lutte contre le surmenage en calmant le système nerveux.

Un Strectch anti-stress

Au moins un fois par heure, on s’étire de tout son long, bras en l’air et dos droit.

Puis, on fait quelques petites rotations de la tête pour limiter l’apparition de contractures et dénouer les tensions qui s’accumulent à force de rester trop longtemps dans la même position.

Prendre le temps de déjeuner

Même si ce dossier à boucler vous coupe l’appétit, forcez-vous à prendre une vraie pause pour le déjeuner pour vous aérer l’esprit, nourrir votre corps et éviter de grignoter toute la journée.

Savoir dire NON !

Savoir dire non

Pas facile à faire et il faut parfois un bon entraînement pour refuser fermement un surplus de travail ou des heures sup’ qui risquent d’être la goutte d’eau qui fait déborder le vase et vous plongeront dans une crise de stress intense.

Vive le silence

Le bruit fatigue, surtout s’il est subi.

Même un bruit de fond peut donner envie de trucider un collègue quand le seuil de tolérance est dépassé.

Optez pour des boules Quiès ou pour un casque antibruit.

De quoi retrouver une concentration, optimale et regoûter à la sérénité.

Un petit break

Non, on ne vous encourage pas à prendre une pause-clope plutôt une pause souffle !

On, déroule sa colonne vertébrale et on allège la pression sir coccyx en se levant souvent.

Les non-fumeurs aussi ont le droit de souffler un peu et surtout de respirer à fond !

Poser des mots

Les petits conflits proviennent souvent d’un manque de dialogue au sein de l’équipe.

Discuter des problèmes avec vos collègues permet souvent de les résoudre ensemble.

Un Swiss Ball pour se relaxer

Idéal pour remplacer son fauteuil quelques heures par jour, ce gros ballon est fun et efficace pour protéger son dos, tout en renforçant sa sangle abdominale avec une sensation de détente très appréciable.

Vous pourrez même faire quelques exercices en toute discrétion.

Pas à la maison

Rétablissez une barrière étanche entre vie privée et professionnelle : pas de dossier à la maison !

Et mettez un point d’honneur à ne pas laisser vos conversations tourner autour de vos soucis au bureau.

Du Fitness au bureau

Le meilleur moyen d’évacuer les tensions reste d’aller se défouler.

Les plus chanceux auront une salle de gym juste à côté de leur travail.

Mais certaines entreprises avant-gardistes organisent des activités pour leurs salariés, quitte à transformer l’open-space ou une salle de réunion en terrain de CrossFit.

Laisser parler les doigts

Les petits cahiers pour se défouler et les mandalas anti-stress à colorier ont la cote !

Mandala pour luteer contre le stress

Ludiques, ils donnent un support à ses tensions pour s’exprimer presque artistiquement et se les calmer les nerfs…

Cet article m’a été inspiré, par ma propre expérience, celles de mes proches, certaines de mes connaissances et particulièrement par une des personnes qui m’est la plus proche et qui me connaît extrêmement bien.

Elle a souligné, à juste titre, que mes articles manquaient un peu de «Moi» .

Aussi, je la remercie pour cela, car elle m’a donc donné l’idée de cet article dont le thème me touche tout particulièrement et m’a permise de laisser un peu plus transparaître ma vraie personnalité, parfois faussée par des années à rédiger des protocole, procédures, comptes-rendus… dont il est difficile de se détacher dans ma vie façon d’écire !

Cela dit, je vous remercie de m’avoir lue !

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le commenter et/ou à le partager, si vous pensez qu’il peut aider certaines personnes de votre entourage.

De même, je me ferai un plaisir de répondre à vos questions, vos interrogations et tenter de vous aider et vous guider si vous vivez cette situation difficile !

Portez-vous bien !

Laisser un commentaire