Skip to main content
Je propose un accompagnement sur l'arrêt du tabac

COSMÉTIQUE BIO : COMMENT DÉMÊLEZ LE VRAI DU FAUX ?

Le bio n’est ni une mode, ni le fruit d’une inquiétude éphémère. 

C’est une conviction, un principe de vie qui m’inspire depuis des années.

Pas de beau discours, ni de poudre aux yeux, juste une vérité que je souhaite partager : seule la cosmétique certifiée bio peut être qualifiée de cosmétique végétale.

Elle ne s’inspire pas des plantes, elle en est faite.

C’est toute la différence !

Passer à la cosmétique bio vous fait envie, mais vous n’êtes pas encore tout à fait  sûr(e) de vous ?

Entre les dires des uns et des autres, les infos et les intox, il est vrai qu’il n’est pas toujours facile de s’y retrouver.

Véritable cosmétique bio, cosmétique naturelle ou greenwhashing : je vais tenter de vous aider à faire la différence, avant d’aborder la question de prix, de l’efficacité et de la sensorialité des cosmétiques.

Parce que nous sommes de plus en plus soucieux de notre santé et de l’environnement, et parce que nous sommes aussi de mieux en mieux informés, la cosmétique bio connaît un succès grandissant.

Mais les conséquences, quelque peu fâcheuses, n’ont pas attendu pour se faire sentir : les marques conventionnelles tentent de se raccrocher à la tendance, en prônant des formules à base d’ingrédients naturels, ou encore en communiquant sur leur engagement pour l’environnement, alors qu’elles font partie des entreprises qui polluent le plus.

C’est ce que nous appelons le “greenwashing” ou “éco-blanchiment”.

Attention aux packagings verts ou mettant en scène des plantes… cela n’indique pas que la formule est végétale ou bio !

LA COSMÉTIQUE BIO C’EST QUOI ALORS ?

La cosmétique bio est une cosmétique qui utilise des matières premières naturelles issues de l’agriculture biologique et exclut les molécules chimiques novices.

Les produits sont labélisés.

La cosmétique “naturelle”, elle n’existe pas ! Il faut parler de cosmétique végétale, qui comme son nom l’indiqu, est composée d’ingrédients d’orinie végétale uniquement, mais forcément bio.

Enfin, attention aux cosmétiques conventionnels qui revendiquent une certaine naturalité : il s’agit généralement d’une démarche marketing et si vous regardez la formule INCI d’un peu plus près, vous y trouverez de nombreux indésirables, comme des perturbateurs endocriniens ou des substances polluantes !

A travers cet article, je vais vous aider à passer le pas vers le bio et vous guider en répondant aux questions que vous pourriez vous poser.

 

LA COSMÉTIQUE BIO, PLUS CHÈRE ?

C’est l’une des idées reçues les plus courantes sur la cosmétique bio : elle serait plus chère que la cosmétique conventionnelle. C’est FAUX !

Sur le marché de la cosmétique bio certifiée, il existe exactement les mêmes prix et les mêms écarts de prix, que dans le conventionnel.

Vous pouvez vous faire plaisir et vous chouchouter avec des produits bio pour exactement le même budget. Il existe en effet des crèmes pour le visage bio à moins de 10 €, d’autres avoisinant les 50 €, voir les dépassant. Tout comme sur le marché conventionnel. Et les prix varient de la même façon selon la marque et le réseau de distribution : vous trouverez des crèmes très bon marché en grandes surfaces, des prix d’appel et des produits plus précieux en boutique spécialisé.

Par exemple, les produits d’hygiène sont affichés à des prix comparables à la grande distribution :

  • Douce Nature propose un shampoing pour tous type de cheveux au litre à 11,30 €,
  • Centifolia, une eau micellaire pour toute la famille à 6 € les 500 ml,
  • Mademoiselle Bio, un gel lavant corps et cheveux à 8,50 € les 950 ml,
  • Coslys, un gel lavant pour les mains à 7.85 € le litre,… .

Démonstration faite : ces prix défient toutes concurrence.

Aucune raison donc de se priver de formules certifiées bio, qui excluent toute substance controversée.

Car rappelons-le, les produits bio ne contiennent, par définition, ni phénoxyéthanol, ni parabènes, ni  PEG, ni EDTA.

Et en soin ?

Certaines marques sont très pointues, à l’instar d’Ekia, reconnue pour l’efficacité de ses produits pour les peaux exigeantes. Et pour autant, les prix peuvent rester accessibles comme le démontre le Double Sérum Hydratation à 57 € les 30 ml.

En parfumerie, les produits équivalents se vendent autour de 90 €.

 

UN RAPPORT QUALITÉ-PRIX SANS COMPARAISON

Une chose très important lorsque : vous comparez le bio et le conventionnel : n’oubliez pas le rapport qualité-prix. Vous risquez d’avoir des surprises !

Alors que le conventionnel peut vanter les mérites d’une formule à base d’actifs issus du végétal mais se garder de vous parler des ingrédients issus de la pétrochimie, quand vous optez pour le bio, vous êtes sûrs d’acheter des cosmétiques formulés avec de vrais bons ingrédients.

Par exemple, vous pouvez trouver dans le commerce des eaux de rose à des prix incroyables, moins de 3 € les 200 ml ! mais si vous lisez la formule, vous vous rendrez compte qu’il s’agit en réalité d’eau à laquelle a été ajouté du parfum synthétique sentant la rose.

Or, une véritable eau florale de rose est un hydrolat de rose, c’est  à dire un produit issu de la distillation de pétales de rose… Vous comprendrez alors qu’il n’y a pas de commune mesure, puisqu’il ne s’agit tout bonnement pas du même produit. Le tout étant donc de savoir ce que vous achetez vraiment.

LE DIRE C’EST BIEN LE PROUVER C’EST MIEUX

Autre exemple : les crèmes qui se disent à base d’huile végétale. Si vous cherchez les proportions de ladite huile dans la formule, vous serez vite déçus, car elles sont en générale très faible. En cosmétique bio, lorsqu’un produit revendique un ingrédient, vous pouvez être certain qu’il est présent de façon importante dans la formule et qu’il ne côtoie pas de substances toxiques. En bio, pas de surpromesse.

Par exemple, la Crème-Huile de Jouvence Argan Concentré pur de Melvita contient 125 gouttes d’huiles d’argan.

PASSER AU BIO, UNE PRISE DE CONSCIENCE

Parfois, faire sa “révolution bio” est aussi l’occasion de repenser sa façon de consommer plus globalement et d’entrer dans une démarche consciente.

Certains font le choix du zéro déchet, une démarche qui consiste à minimiser au maximum nos déchets pour limiter notre impact sur l’environnement.

Ainsi, concernant le cosmétique, il s’agit de bien choisir ses produits pour en utiliser moins, qui durent plus longtemps, multi-usages et non jetables. Cela commence souvent par les disques et les bâtonnets de coton, facilement remplaçables par des carrés démaquillants lavables en coton comme dans le Kit Layering Les Tendances d’Emma, et par l’oriculi de Lamazuna Côté finances, le changement est intéressant : s’il y a parfois un investissement de départ, il est très vite rentabilisé par la durée de vie du produit, souvent plusieurs années, parfois à vie Ensuite, il est facile d’aller plus loin dans la démarche en remplaçant les brosses à dents classiques par des brosses à dents à tête rechargable. Là aussi, les prix sont comparables au conventionnel, avec engagement sur la réduction de vos déchets sur le long terme.

Pour l’hygiène féminine, pensez à l’incontournable coupe menstruelle, ainsi qu’aux protections périodiques et protège-slips lavables

Et côté produits ?

Pour s’inscrire dans une démarche zéro déchet, optez tout d’abord pour les cosmétiques solides, vous trouverez tout ce que vous recherchez : déodorant, dentifrice, shampoing, masque cheveux, gommage et même soin du visage ! À peu près tous les cosmétiques se déclinent en version solide. Dans la même démarche consciencieuse, vous pouvez aussi passer à la Slow Cosmétique. Il s’agit tout simplement de privilégier les produits bio bruts, multi-usages, comme les huiles végétales, les eaux florales ou encore le beurre de karité. Ils s’utilisent seuls ou mélangés entre eux et servent à tout. Le beurre de Karité est en effet un merveilleux couteau-suisse. De même, pour l’huile d’argan, qui assure de nombreux bienfaits au visage et au corps, mais aussi aux cheveux.

PRODUITS DE BEAUTÉ BIO, PLUS D’ALLERGIES ?

Parmi les préjugés sur la cosmétique bio, le deuxième plus répandu concerne les allergies.

Les produits de beauté bio seraient plus allergènes que les autres. C’est discutable.

 

Tout d’abord, il convient de rappeler qu’une véritable allergie avec un cosmétique est rare.

Il s’agit le plus souvent de réactions cutanées ou d’irritations, en cas de doute, n’hésitez pas à consulter un allergologue. S’il est vrai que la cosmétique bio contient des ingrédients qui peuvent se révéler allergènes, elle en contient tout simplement autant que la cosmétique conventionnelle qui elle, contient en prime des composés chimiques aux effets néfastes parfois silencieux, c’est à dire tolérés par la peau mais incidieux sur le long terme. Si vous avez une peau réactive et que vous utilisez des produits de dermocosmétique, sachez qu’il existe un large choix de produits hypoallergéniques bio. Ils sont testés sur peau sensible, formulés haute tolérance, sans parfum, et conviennent aux bébés et aux femmes enceintes.

Il suffit de vous orienter vers ce type de produits qui généralement se déclinent sur une gamme complète.

Vous trouverez ainsi chez :

  • Mademoiselle Bio une eau micellaire et un gel lavant hypoallergéniques pour les bébés et les adultes,
  • Omum , découvrez le déodorant 24h, qui convient même aux femmes enceintes et allaitantes,
  • Jonzac, le lait dermo-nettoyant et la crème riche apaisante.

LA BEAUTÉ BIO, LUDIQUE ET SENSORIELLE

Après le prix et les allergies vient une autre idée préconçue concernant les cosmétiques bio : elle serait fade, ennuyeuse, pas sexy du tout.

Longtemps lui ont été reproché ses parfums trop végétaux ou trop forts, ses textures trop brutes ou trop huileuses, ou encore l’ennui autour du produit, notamment au niveau des packagings. Bref, la cosmétique bio avait soi-disant “l’air triste”. Erreur !

Avec les produits de beauté bio, vous pouvez vous amuser, faire plaisir et vous faire plaisir.

Par exemple :

  • La marque Weleda vient de sortir  des coffrets Noël avec un format de tube en métal original et joliment décoré,
  • La marque Melvita a sorti des coffrets de noël dans des écrins raffinés,
  • Dr Hauschka propose lui aussi 2 coffrets de noël ,chics et zens, au nom évocateur : ” Salutation au Soleil ” pour le coffret visage et “Infinie douceur” pour le coffret mains.

LA COSMÉTIQUE BIO MOINS EFFICACE ?

La cosmétique bio souffre parfois d’un autre préjugé : elle serait moins efficace que la conventionnelle. Là encore erreur !

Dans les formules des cosmétiques bio, vous trouverez souvent plus d’ingrédients actifs qu’en conventionnel, ne serait-ce que de par le pourcentage en huiles végétales. Or ceci reste peu connu, autant le conventionnel revendique les formules high-tech autant le bio est resté très (trop ?) longtemps humble sur le sujet.

Erreur de perception, donc. Car en bio vous trouverez aussi des produits très pointus la preuve.

LAVERA

  • Technique et naturel

Parce que la nature est au coeur des préoccupations de Lavera depuis 1987, et parce que bio doit rimer avec efficacité, c’est tout naturellement que la marque s’est penchée sur la question de l’anti-âge.

Après un travail de recherche pointu, une nouvelle ligne de cosmétiques a vu le jour, combinant l’acide hyaluronique naturel (haut, moyen et bas poids moléculaire pour un résultat optimal)et l’huile de karanja, aux propriétés anti-inflammatoires, réconfortantes et protectrices. Mais ce n’est pas tout ! Leur a été  associé le Green Lift Complex, un complexe exclusif qui s’appuie notamment sur un extrait d’edelweiss, qui permet de réduire l’activité des enzymes, responsables de la dégradation du collagène, et sur du dipalmitoyl hydroxyproline et de la lécithine, pour stimuler la vitalité cellulaire.

Pour une routine parfaite, utilisez le sérum, en cure, avant votre Soin de jour le matin et votre Soin de nuit le soir, sans oublier le Soin du contour des yeux, pour traiter efficacement cette zone délicate.

EKIA

  • Pour les peaux matures et préservées

Marque technique par excellence, Ekia est reconnue pour l’efficacité de ses produits.

Avec la Crème Initiale, elle s’adresse aux peaux matures préservées, c’est à dire relativement peu marquées par le temps et jouissant d’un capital peu entamé.

Pour ce type de peau, il faut un soin capable de dynamiser la régénération cellulaire.

La crème Initiale anti-âge global, agit en trois temps. Tout d’abord, elle permet à la peau à mieux se régénérer, grâce à la Sève del Drago (sang de dragon) reconnue par la communauté scientifique comme l’antioxydant le plus puissant au monde suite à une étude de marché menée sur plus de 3 000 molécules. Ekia a été la première marque à l’intégrer au sein d’une gamme de soins. Ensuite, la Crème Initiale atténue les principaux signes de l’âge grâce à l’association unique d’actifs anti-âge. Chronoresistance qui agit sur la sécheresse, les  rides, la fermeté et l’éclat. Enfin, elle stimule le fonctionnement de la peau grâce à l’extrait de pépin de pommes.

ANTIPODES

  • Pour booster l’éclat du teint

Réputée pour ses soins bio tout droit venus de Nouvelle-Zélande, Antipodes associe ingrédients précieux, dont certains endémiques, et formulation high-tech.

Si votre peau manque d’éclat, optez sans hésiter pour le sérum Apostle. Enrichi en eau minérale Waiwera reconnue pour ses bienfaits, il lutte contre les taches pigmentaires et aide les peaux ternes à se régénérer. Grâce à ses extraits de pépins de raisin Vinanza antioxydants, il agit sur la production de mélanine et défend les cellules contre le stress oxydatif, luttant ainsi contre les rougeurs. Enfin, l’enzyme de kiwi exfolie en douceur, jour après jour, et rend le teint plus uniforme et plus lumineux. Pour offrir à votre peau une routine parfaite, le soir, après votre sérum, appliquez la crème de nuit Avocado Pear. Elle répare, régénère la peau et augmente la production de collagène de type 1 jusqu’à 92%. Grâce à l’huile d’avocat et au calendula, elle nourrit intensément ; le miel de Manuka assainit. L’extrait de pépins de raisin Vinanza protège des radicaux libres, responsables du vieillissement cutané.

 

 

Laisser un commentaire