Skip to main content
Je propose un accompagnement sur l'arrêt du tabac

LA SIESTE : DE NOMBREUX BIENFAITS !

Il est loin le temps, où enfants, nous redoutions le passage obligé de la sieste.

Aujourd’hui nous en rêvons, mais ne nous l’autorisons que trop rarement.

Ce plaisir régressif est pourtant une source de multiples bienfaits sur votre corps et votre esprit.

Nous savons que notre tendance à piquer un peu (beaucoup) du nez après le déjeuner, entre 13h30 et 15h, n’a pas un rapport direct avec la digestion.

Une importante somnolence ou un doux engourdissement se fait ressentir autant chez les gens en manque de sommeil que chez ceux qui sont reposées, car ce coup de pompe correspond tout simplement à notre rythme biologique.

“Sieste”, du latin siesta, dérivé de sexta hora, désigne, la sixième heure après le lever du soleil, moment où notre vigilance baisse, que nous ayons déjeuné ou pas.

Un déjeuner copieux ne va certes pas nous aider à lutter contre le sommeil.

Quelques minutes de perdues pour beaucoup d’heures d’efficacité gagnées.

Nous luttons mieux contre la baisse de la vigilance de début d’après-midi.

Nous sommes bien plus productives après !

DEVENIR PRO DE LA MICROSIESTE

Qui dit sieste ne dit pas forcément dormir.

La somnolence, qui s’accompagne d’un lâcher-prise au niveau mental et corporel, suffit à nous régénérer.

Le bon timing se situe entre 15 et entre minutes maxi (certains préconisent 30 minutes), qui correspondent aux deux premiers stades légers du sommeil lent et nous évitent de rentrer dans un sommeil profond, duquel on émerge plus lentement.

C’est pourquoi nous parlons davantage de micro sieste que de sieste.

S’endormir et se réveiller sans difficultés exige un peu d’entrainement.

Au début, on prend soin de mettre une alarme vingt minutes plus tard.

Très vite, nous constatons que celle-ci n’a plus d’utilité, nous nous réveillons naturellement.

Le Cenas, centre du sommeil situé à Genève, préconise, pour s’endormir rapidement, de “tout d’abord fermer les yeux, puis respirer profondément et chercher à se relaxer tout en relâchant ses muscles.

Choisir une position différente de celle pratiquée la nuit, permet au cerveau de différencier la micro sieste du sommeil long et d’éviter de tomber dans un sommeil trop profond”.

Le bon gros dodo de l’après-midi doit rester exceptionnel. On l’apprécie durant les vacances ou quand on a fait une nuit blanche ou que l’on vient de subir un choc émotionnel.

Tout ce qu’il ne faut pas faire

  • Si on est chez soi, on évite de se coucher dans son lit. Une fois bien au chaud dans notre couette, dans la chambre où nous passons nos nuits, il nous sera plus difficile de nous extraire de ce cocon. On s’enroule dans un plaid et on se love dans un fauteuil confortable ou un canapé moelleux.
  • On évite la sieste après 15h, sous peine de ne pas trouver le sommeil le soir.
  • On ne se redresse pas d’un bond au réveil. On contraire, on prend le temps de s’étirer.

ELLE REMET NOS COMPTEURS À ZÉRO

Faire la sieste diminue le stress, restaure notre vigilance et accroît nos performances.

Le cerveau, au repos durant quelques minutes, se sent prêt à redémarrer !

La sieste atténue notamment les baisses d’attention, raccourcit les temps de réaction.

Lorsque nous dormons ou somnolons, la production d’hormones liées au stress (adrénaline et noradrénaline) diminue, notre rythme cardiaque ralentit et nous sommes bien plus en forme après. Cette pause est aussi l’occasion de prendre du recul par rapport aux événements de la matinée, et surtout si ceux-ci nous ont contrariés.

Faire la sieste tous les jours ou presque nous évite aussi bien des bobos, particulièrement le mal de dos.

Relâcher ses contractures musculaires évite en effet qu’elles se transforment peu à peu en douleurs chroniques.

BE HAPPY +

Quelques ardents défenseurs de la sieste : Napoléon Bonaparte, Victor Hugo, Winston Churchill, Albert Einstein, Salvador Dali et Jacques Chirac (qui signa même la préface de l’ouvrage Eloge de la sieste de Bruno Comby).

POUR LA SIESTE AU BUREAU

Dans notre société où nous devons être ultraperformants, où trouver notre équilibre entre vie professionnelle et vie privée n’est pas toujours facile, pratiquer la sieste n’a pas forcément bonne presse.

Elle serait une perte de temps, révélatrice de notre paresse.

C’est un mauvais calcul, Bruno Comby, auteur d’ ’Éloge de la sieste (éd. J’ai lu), souligne ainsi qu’en faisant une sieste de 30 minutes, nous pouvons gagner un cycle de sommeil, soit 1 heure 30 environ.

Dans les entreprises françaises, on la méprise le plus souvent et les salariés qui la pratiquent avouent s’assoupir en cachette.

Car nous n’avons pas tous, loin de là, la chance de bénéficier d’une vraie salle de repos sur notre lieu de travail, plutôt considérée la majeure partie du temps comme une annexe à l’infirmerie.

Mais il semblerait que les choses changent, (trop) doucement mais sûrement, à mesure que les managers rajeunissent, Arianna Huffington, fondatrice du site d’actualités politiques Huffington Post, auteur de La Révolution du sommeil (éd. Fayard), ardente défenseure de ce temps de repos, a ouvert de nombreuses salles de sieste dans les sociétés qu’elle a fondées.

En tout cas, on peut pratiquer la micro sieste en position assise, les pieds au sol, la tête repliée dans nos bras posés sur notre bureau.

Certaines d’entre nous utiliserons, pourquoi pas, un masque de nuit, des boules quis, une musique apaisante dans ses écouteurs.

On prévient ses collègues et surtout on assume, car on ne fait rien de mal.

LE BE HAPPY +

Prenons exemple sur les chinois, champions du monde de la sieste.

Mao Zedong avait inscrit le droit au repos en 1948, dans l’article 43 de la constitution.

La sieste puise ses origines dans la Chine ancienne : d’après les principes du Ying et du Yang, elle permet de rétablir l’équilibre et l’harmonie.

LES BARS À SIESTE ? CELA EXISTE !

ZZZen est le premier bar à siestes qui a ouvert ses portes à Paris en 2011, dans le quatier de l’opéra. Ce concept a trouvé sa source d’inspiration au Japon et on y vient se relaxer ou s’endormir pour une durée allant de 15 à 45 minutes.

On peut aussi s’assoupir dans l’un des hamacs ou fauteuils massants pour une sieste “ en apesanteur”. On y propose aussi des soins (manucure, pédicure), des ateliers “détente et méditation” et de “sophrologie en réalité virtuelle”.

Les fondateurs de ZZZen ont depuis lancé ZZZen Truck, déclinaison mobile bar à siestes destinée aux entreprises.

Il se déplace au pied de notre bureau et nous accueille pour une micro ou grande sieste !

Je vous remercie d’avoir pris le temps de me lire 😊

Et vous êtes-vous un(e) adepte de la sieste ?

Je vous invite à partager cet article, s’il vous à plu et si vous pensez qu’il peut aider certaines personnes de votre entourage,

Comme à l’accoutumé, n’hésitez pas à me laisser vos commentaires🖱, remarques ou interrogations, je me me ferai un plaisir d’y répondre 💻.

Portez-vous bien !

Laisser un commentaire